Dans les coulisses d’un spectacle scolaire…

Fabrice Plas couverture

Cet article participe à l’événement Votre Meilleur Souvenir de Spectacle créé par Sébastien du blog Monter-Un- Spectacle.com (lien : https://monter-un-spectacle.com) ! Vous pouvez voir les autres participations sur la page https://monter-un-spectacle.com/votremeilleursouvenirdespectacle .

Quand j’ai découvert ce thème, j’ai tout de suite pensé aux comédies musicales que nous montions avec un collègue. C’était dans une des écoles dans laquelle j’ai travaillé, pour le spectacle de fin d’année scolaire. J’enseignais alors dans une petite école de deux classes. Mon collègue Frédéric était musicien, jouait du piano et pratiquait le chant.

 

Spectacle piano
Il débordait d’idées concernant l’apprentissage du chant à l’école.

 

Au fil des années, nous avons réussi à monter de vraies comédies musicales, de plus en plus complètes ! C’est-à-dire que nous mêlions de nombreuses matières, le but étant de travailler sur un projet pour motiver les élèves !

J’ai envie de vous inviter dans les coulisses de l’un de ces spectacles : « le vol de la Joconde » !

Dès la pré-rentrée, Frédéric et moi avions écrit les grandes lignes de la comédie musicale que nous souhaitions présenter au mois de juin ! Il fallait s’y prendre tôt !
Frédéric avait déniché les partitions et les chants. Il s’agissait d’une enquête policière. Nous avons donc structuré les différentes parties !

J’étais à cette époque enceinte de ma fille, j’allais m’absenter lors de mon congé maternité et reprendre à mi-temps. Ma collègue Anaïse qui m’a remplacée et qui a ensuite complété mon mi-temps a largement contribué à faire en sorte que nous passions un si bon moment en fin d’année.

Marie-Pierre, AVS (auxiliaire de vie scolaire), nous a beaucoup aidé aussi !

Je vous raconte l’histoire, « le vol de la Joconde »…

Plusieurs bandits organisent le vol de la Joconde!

Spectacle la Joconde
Le fameux tableau…

Une fois le tableau dérobé, le directeur du musée du Louvre dépose une plainte auprès des policiers. Un indice conduit ces derniers à la fête foraine, au « grand-huit », aux auto-tamponneuses…

Spectacle, le grand huit
Le “grand huit”!

Ils font une pause au stand des crêpes, se rendent à la boîte de nuit. Un policier trouve encore un indice qui le conduit là ou est cachée la Joconde ainsi que de nombreux autres tableaux.

Il y avait 7 scènes et 5 chants, présentés en alternance. Par exemple au moment où les enquêteurs font une pause aux stand des crêpes venait la chanson « pâte à crêpe » … Les deux danses avaient lieu au moment où l’enquête conduit les policiers à la boîte de nuit, forcément .

Les chants

Deux fois par semaine, Frédéric apprenait les chants aux enfants. Il n’a pas travaillé uniquement les chants du spectacle de fin d’année puisqu’il fallait aussi en préparer à Noël ou à d’autres occasions… Mais il y a passé beaucoup de temps !

Lecture

Avant d’écrire… il faut lire bien sûr ! Nous avons donc lu (lectures faites à voix haute par nous les enseignants, ou livres étudiés par les enfants) des pièces de théâtre et des enquêtes policières dès le début de l’année pour que les élèves s’en imprègnent.
Nous avions aussi été découvrir des pièces de théâtre comme spectateurs pour voir des comédiens les jouer.

L’écriture de la pièce de théâtre

Sur les créneaux consacrés à la musique, je dirais à partir du mois de mars, je m’occupais d’un petit groupe d’élèves en production d’écrit. On faisait tourner les enfants pour ne priver personne de musique tout en veillant à ce que tous aient le nombre d’heures requis hein… Le but était de leur faire écrire leur propre pièce de théâtre.

Les enfants ont une imagination débordante, c’était passionnant !

Chaque niveau (du CP au CM2) avait en charge une scène (enfin, c’était ajusté en fonction des effectifs de chaque niveau).

Après un rappel des caractéristiques d’une pièce de théâtre :

D’abord, ils notaient leurs idées sur une feuille de brouillon.
Puis, chacun lisait ses idées au groupe. On essayait d’affiner de manière à prendre en compte un maximum d’idées mais en « éliminant » (avec bienveillance et après réflexion collective…) les idées qui ne correspondaient pas au thème choisi (il n’y a pas de mauvaise idée, simplement des idées qui pouvaient ne pas correspondre à notre pièce).
Ensuite, par deux, ils s’en inspiraient pour écrire un « morceau » de chaque scène.
Enfin, on rédigeait collectivement la scène en travaillant sur l’orthographe, la grammaire, le sens des phrases etc…
La pièce créée a été d’une richesse incroyable ! Même s’ils ont besoin d’être guidés et c’est normal (il faut bien que nous servions à quelque chose, les profs 🙂 ), ils ont un talent naturel pour l’écriture!

Voici l’exemple d’une scène écrite par des CP/CE1 :

« Policier 1 : Et si on se séparait pour trouver des indices ?
Policier 2 : Vous, allez à gauche et vous, à droite. Vous, tout droit. On se retrouve dans 15 minutes vers les auto-tamponneuses.
Policier 3 : Courage, courage, je sens qu’on trouvera bientôt. On est presque arrivé au bout de l’enquête. Allez-y ! Plus vite, messieurs, plus vite !
Policier 4 : Oh, regardez ces traces de pas ! Peut-être que ce sont celles des voleurs ?
Policier 5 : Mais non, ce sont nos traces à nous quand on est passé par là tout à l’heure !
Policiers 1,2, 3 : On a tourné en rond… on n’a donc rien trouvé…
Policier 4, 5, 6 : Au moins, on s’est retrouvé tous ensemble !
Policier 6 : Et si on faisait un tour d’auto-tamponneuses en attendant ? »
Venait ensuite le chant des auto-tamponneuses…

La graphie

Comme la plupart du temps, lorsque nous écrivions un texte collectif, je le notais au tableau puis, chacun copiait une phrase sur une feuille pour garder la trace.

L’informatique

Grâce à ce projet, les enfants ont aussi progressé en informatique puisque c’est en se servant des ordinateurs qu’il a été possible de mettre le texte de la pièce complètement au propre.

Le théâtre

Une fois la pièce écrite, chacun s’est vu attribuer un rôle (une fois de plus en fonction du niveau, on ne peut pas attendre la même chose d’un enfant de CP et d’un enfant de CM2 et cela permet de différencier au sein de chaque niveau également). Les répétitions ont pu commencer avec les feuilles sous les yeux. Puis, petit à petit, une fois leur texte mémorisé, les élèves ont pu laisser leurs feuilles de côté pour se consacrer au « jeu » en lui-même !

 

Spectacle théâtre
Il fallait alors apprendre à parler fort (mais pas trop vite !), à articuler, à mettre le ton etc…

Et si le jeu est à travailler, il ne faut pas non plus négliger l’apprentissage des déplacements (tels enfants avancent pour telle scène etc…). Et croyez-moi, c’est un aspect très important dans une pièce de théâtre…

Les danses

Nous avons dû commencer à les travailler à partir du mois de mars.
Sur les créneaux d’EPS, Frédéric, Anaïse et moi avons fait travailler une danse par classe.

Spectacle danse
Danses que nous avions prévu d’intégrer dans l’histoire bien sûr !

Les arts plastiques (et l’histoire de l’art…)

Il se trouve qu’à la fin, la Joconde était retrouvée (forcément 😉 ) et que les policiers avaient découvert le repère des malfaiteurs qui comportaient de nombreux autres tableaux volés (les productions d’arts plastiques des enfants :-)). Les élèves ont aussi réalisé des décors en dessinant et peignant sur de grands cartons différentes scènes.

Spectacle, le Louvre
Ce projet a permis de travailler sur la Joconde, Léonard de Vinci, le Louvre etc…

Cette année-là, le thème ne s’y prêtait pas mais d’autres années, il nous est arrivé de créer des masques, des déguisements…

Remerciements 😉

Merci à mon collègue Frédéric parce que sans son expérience et son travail en musique, la comédie musicale n’aurait pas pu avoir lieu !

Ma collègue Anaïse a fait un énorme travail en arts plastiques (particulièrement pendant mon congé maternité 🙂 ). Son investissement dans le spectacle a été indéniable alors merci!

Merci à Marie-Pierre, AVS, grâce à qui l’élève dont elle s’occupait a pu participer au spectacle !

Bilan du projet et du spectacle

Je précise que la participation de chacun était adaptée à son niveau, que ce soit pour l’écriture, l’informatique, la quantité de texte à jouer etc… Je parle du niveau de classe mais cela permettait aussi une différenciation en fonction des compétences de chacun. Certains pouvaient se sentir plus à l’aise en chant, d’autres en théâtre etc… Dans un tel projet, il est possible de différencier et de moduler les apprentissages.

J’ai adoré ce projet. Il est vrai que cela demande beaucoup d’anticipation, de travail et de motivation mais ce qui nous a été donné en retour par les enfants valait bien tout cela !

Cela leur a permis de réaliser, dans la joie et la motivation, de très nombreux progrès dans leurs apprentissages. Mais aussi, à gagner en confiance (prendre la parole devant tous les parents, il faut le faire !) et à être fiers d’eux (comment ne pas l’être après avoir créé quelque chose d’une telle envergure ?) ! Et à nous les adultes, une fois de plus, de voir à quel point il est important de faire confiance aux enfants qui sont si souvent capables de nous surprendre…

Ce spectacle a dû durer une heure, peut-être moins, peut-être plus. Mais il est gravé dans nos mémoires, à nous les enseignants, mais aussi (je suppose…) dans celles des parents et bien sûr… des enfants pour longtemps !

Et vous, quels sont vos meilleurs souvenirs de spectacles à l’école, comme parent ou comme élève… ?

Photos:

Couverture: Fabrice Plas/ Piano: Judy Van der Velden/ Joconde: Brooklynr/ Grand huit: Raphaël Goetter/ Théâtre et danse: collectif Douze Mantes la Jolie/ Louvre: h2v

Newsletter et ebook gratuit "comment aider son enfant à l'école?"!

Partager

5 commentaires

  1. Incroyable ! Je n’aurais pas pensé qu’un projet de spectacle pouvait comporter autant de facettes à exploiter. Ainsi ils ont pu aborder l’art et l’histoire de l’art, l’expression écrite (l’imagination, l’humour, la scénarisation) et corporelle (la danse), le jeu (retrouver le tableau et les voleurs) et le rôle, la mise en scène… Tout cela collectivement ET en modelant en fonction de chaque âge et chaque niveau s’il vous plait ! Admiration. J’attends que tu remettras ça bientôt !

    1. Merci 🙂 ! Et tant mieux si mon article permet de se rendre compte du travail qu’il y a derrière un projet tel que celui-là et de ce qu’il peut apporter aux élèves ;-)! En tout cas, j’ai vraiment aimé faire cette comédie musicale!

  2. Bravo Emeline ! Et bravo à tous tes complices! C’est vraiment un superbe projet que vous avez fait naître avec les enfants. Au delà du superbe spectacle , toute la préparation est aussi admirable. C’est magique le processus de création : les enfants qui s’entraident, qui débordent d’idées, qui progressent , qui deviennent de plus en plus attentif, qui découvre l’artiste qui est en eux,… puis vient la fierté du résultat !! Un souvenir impérissable grâce auquel ils savent qu’ils sont capables. WAOUH!!!!

    1. Merci Sonia!
      Je suis en effet contente d’avoir vécu ça :-)!
      Pour ce qui concerne le côté artistique, la scène, le spectacle, tu dois effectivement savoir de quoi tu parles ;-)!!!

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *