Comment se débarrasser de la sucette?

Sucette pavelkraus

La sucette, la tétine, la tutute, la tototte, la lolette… au début, elle aide beaucoup d’enfants à s’apaiser avant de s’endormir ou quand ils ont un chagrin par exemple.

Mais, peu importe comment on l’appelle, dents du haut qui avancent, réveils fréquents la nuit pour la retrouver, problèmes de prononciation entre autres conséquences peu sympathiques……, il arrive un moment où il faut s’en débarrasser !

Beaucoup la laissent au Père-Noël mais… ça ne marche pas toujours !

Je vais partager avec vous ma méthode!

Tout d’abord, je tiens à remercier Florence, qui se reconnaîtra, de m’avoir donné l’idée! Je remercie mon frère qui m’a aidée à la concrétiser, et Sabine qui m’a confortée dans mon idée ! Parce que se débarrasser de la sucette, ce n’est pas une mince affaire!

Et oui, ça fait comme quand on a réussi un film, on remercie tout le monde parce que ça demande un énorme travail :-).

L’idée de base

C’est de donner la sucette à un animal. Mais… oh la la, ça ne se fait pas comme ça !
Mon frère travaille au Québec avec des vaches (vous allez comprendre où je veux en venir!). Là-bas, on donne un prénom à chaque nouvelle petite vache qui nait. Quand j’ai entendu qu’on appelait une vache Emeline, je n’ai pas su comment je devais le prendre :-). Mais, étant donné que c’est un privilège là-bas, j’ai accepté de me plier à la tradition !

Ma fille a ensuite eu l’honneur d’avoir une vache à son nom. Quand cette vache a eu une petite vache, ma fille a à nouveau eu un grand privilège : choisir le prénom !

Les vaches de son Tonton ont donc une histoire…

Grâce à Florence, nous avons eu l’idée de donner sa sucette aux vaches !

Concrètement, comment on a fait pour se débarrasser de la sucette

Mon frère a préparé une vidéo pour montrer que les vaches aiment téter et que ce serait très drôle si elles pouvaient avoir la sucette (attention quand même, elles ont vite fait de vouloir l’avaler aussi…).

Ma puce, qui aime pourtant regarder les vidéos de son Tonton, n’aimait pas beaucoup celle-là… Allez savoir pourquoi… Nous avons quand même insisté en mettant l’accent sur le côté formidable et amusant…

Il était prévu d’attendre la “fin” de la sucette, c’est à dire quand elle serait trouée. Avec le droit d’avoir toutes les peluches qu’elle voulait dans son lit à la place. Et la possibilité d’avoir une tasse de dînette à la place de la sucette (pas grave, ça ne peut pas rester dans la bouche !).

C’est alors que le jour fatidique est arrivé… Mais là, la technique n’a pas du tout marché, nous avons eu droit aux hurlements, à l’impossibilité de dormir, bref, tout ce que je redoutais !

Mais… il y avait une explication ! Ma puce savait qu’il lui restait une deuxième sucette…  Elle voulait attendre “la fin” aussi de cette deuxième sucette. Donc, elle a décidé que la sucette rose serait pour la maman vache et la verte pour la petite vache. Elle était sûre d’elle, elle avait décidé ça comme ça et il ne fallait pas se tromper !

Nous avons accepté d’attendre que la deuxième soit trouée à son tour…

Dénouement

J’ai stressé. J’ai tremblé. Mais le jour tant redouté a bien fini par arriver.

Ce jour-là, j’ai dû m’armer de courage. Papa était déterminé mais je n’étais pas vraiment capable de l’écouter… Sabine m’a dit de tenir bon.

Et finalement, comme souvent d’ailleurs quand on se fait une montagne de quelque chose avec les enfants… il n’y a eu aucun problème !

Bon, elle n’a pas voulu en parler… Il ne fallait pas non plus remuer le couteau dans la plaie… Mais…elle s’est endormie vite. Elle ne s’est pas réveillée dans la nuit. C’était prévu comme ça, elle avait choisi les couleurs des sucettes à donner, il fallait donc les donner, on ne pouvait plus revenir en arrière.

Epilogue

Les sucettes de ma fille ont ensuite pris l’avion. Et voilà où elles sont maintenant…

Si vous croisez des vaches qui se promènent avec des sucettes autour du cou, vous saurez pourquoi…

Moralité

A partir du moment où l’on veut envisager un sevrage de la sucette en douceur, je pense qu’il est important d’impliquer l’enfant, de mettre un but à la démarche… et de tenir bon!

Et vous, comment avez-vous fait pour vous débarrasser de la sucette?

Photo de couverture: Pavelkraus

Newsletter et planning de grossesse

Partager

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *