Apprendre l’anglais aux Petits Bilingues (1)!

Entrée de face 2

J’ai eu la chance de pouvoir interviewer la pétillante Nicky qui travaille aux “Petits Bilingues” à Annecy! C’est un centre d’apprentissage de l’anglais dans lequel les professeurs sont tous de langue maternelle anglaise.

 

L'anglais aux Petits Bilingues: l'entrée
Bienvenue aux Petits Bilingues!

 

Vous avez le choix entre la vidéo…

Ou le texte!

 

Emeline: Est-ce que vous pourriez commencer par vous présenter et nous présenter « les Petits Bilingues » ?

Nicky: Je viens d’Oxford en Angleterre. J’ai une licence d’anglais et un diplôme pour enseigner l’anglais comme langue étrangère. Ca fait 3 ans que je suis ici aux Petits Bilingues à Annecy.

 

L'anglais aux Petits Bilingues: hello Nicky!
Hello Nicky!

 

Le centre des Petits Bilingues existe depuis 25 ans en France 8 ans à Annecy.

 

Emeline: Comment les professeurs sont-ils recrutés?

Nicky: Il y a plusieurs façons de faire.

  • Grâce à internet: Les sites classiques, le site des Petits Bilingues, Facebook,
  • Les anglophones qui se présentent spontanément,
  • Le bouche à oreilles,

Les professeurs sont tous de langue maternelle anglophone.

Ils possèdent un diplôme pour enseigner l’anglais et/ou une bonne expérience professionnelle dans ce domaine. Ils passent aussi un entretien.

 

Au niveau pédagogique :

Emeline: Comment se passe une séance ?

Nicky: Cela dépend de l’âge puisqu’on ne va pas faire la même chose avec un bébé de 1 an, un ado ou un adulte.

Les enfants de 1 à 3 ans viennent 45 minutes par semaine accompagnés par un adulte: la maman, le papa, la nounou… A cet âge, on stimule l’enfant de manière très ludique. On fait la même chose que ce que l’on pourrait faire à la maison, mais en anglais. On va parler des choses basiques: animaux, couleurs… ce qu’ils apprennent en français à cet âge-là. Cela se passe de manière très ludique avec des chansons, des jeux… Ce n’est pas: “on s’assoit, on écoute, on répète” mais on joue, on fait en sorte que cela reste naturel.

A partir de 3 ans, c’est une heure par semaine et les enfants sont seuls avec le professeur. Cela reste très ludique jusqu’à 6 ou 7 ans. Il y a beaucoup de chansons, de jeux. A chaque séance, on complète une page du cahier (coloriages…).

L'anglais aux Petits Bilingues: cahiers et pochette
Les cahiers et leur pochette!
L'anglais aux Petits Bilingues: chanson
Chanson sur une page de cahier

 

A partir du CE1/CE2, cela devient plus “académique” et on commence l’apprentissage de l’écrit.

Avec les ados, comme ils font beaucoup d’écrit (grammaire, écrit…) au collège et au lycée, on fait beaucoup d’expression orale. Il est difficile de pouvoir vraiment parler dans une classe de 30 donc on se concentre là-dessus ici.

L'anglais aux Petits Bilingues: les jeux
Il y a plein de jeux!

 

Emeline: Comment gérer l’apprentissage de l’anglais à partir du moment où il commence à l’école (pour que l’enfant ne s’ennuie ni à l’école ni aux Petits Bilingues) ?

Nicky: C’est complémentaire. Ici, on fait beaucoup d’expression orale car dans une classe de 30, malheureusement, c’est beaucoup plus difficile de faire ça.

On a aussi un thème chaque année. Par exemple, cette année, c’est l’Ecosse. Ca ne fonctionne pas comme ça à l’école. Et le thème change chaque année, l’enfant fera donc à chaque fois quelque chose de nouveau.

 

L'anglais aux Petits Bilingues: l'Ecosse
Cette année, bienvenue en Ecosse!

 

Ici, aux Petits Bilingues, ils ne vont pas s’ennuyer. Ils seront probablement meilleurs au collège ou au lycée que les enfants qui n’ont pas fait d’anglais à côté.

Mais surtout, ils peuvent pratiquer à l’oral ici ce qu’ils ont appris au collège en grammaire par exemple. S’ils apprennent le présent perfect, on va pouvoir l’utiliser à l’oral grâce à des mises en situation.

 

Emeline: Comment gérer les différences de niveaux entre un enfant qui aurait commencé à apprendre l’anglais aux Petits Bilingues à 1 an et un enfant qui commencerait à 6 ans?

Nicky: On arrive à le gérer parce que comme le thème change chaque année, c’est nouveau pour tout le monde.

C’est sûr que les enfants qui ont commencé depuis longtemps vont avoir un meilleur accent, vont comprendre plus vite, finir leur travail plus vite. Mais on aime bien que ces enfants soient mélangés car on peut mettre en place un système de tutorat. On peut par exemple leur demander à eux de montrer ce qu’il faut faire, comme ça, les autres enfants comprennent mieux et sont plus à l’aise. On peut leur demander, une fois qu’ils ont fini ce qu’ils ont à faire dans leur “scrapbook”, s’ils veulent aller aider les autres.

Et on leur demandera plus aussi. Par exemple, on ne va pas seulement leur demander le vocabulaire de la semaine, on va leur demander de faire des phrases avec ce vocabulaire.

Emeline: Finalement, c’est complémentaire, chaque enfant a sa place et c’est bien pour tout le monde!

Nicky: En plus, les groupes ne sont pas chargés. Il y a maximum 8 petits de 1 à 3 ans,  10/12 enfants (10 pour les stages et jusqu’à 12 pour les cours hebdomadaires) ou 8 ados dans chaque groupe (les adultes sont 8 maximum pour les cours de conversation). Nous avons donc du temps à consacrer à chaque enfant. On peut passer 5 minutes si besoin avec chacun. On peut faire en sorte que chaque enfant progresse à son rythme.

Remarque d’Emeline: Ces chiffres sont un nombre maximum. Les enfants sont en réalité souvent moins.

 

Emeline: Et pour l’accent? Est-ce qu’ils gardent quand même un accent français?

Nicky: Ca va dépendre de l’enfant. Et aussi, de l’âge auquel il aura commencé à apprendre l’anglais. Plus tôt on commence, meilleur sera l’accent. Moi, j’ai commencé à apprendre le français à 19 ans. C’est pour ça que j’ai mon accent anglais… (Emeline: Nicky parle vraiment très bien le français! Elle a appris à 19 ans! Quant à son accent, il est tout simplement adorable 🙂 !).

On peut changer un accent jusqu’à 6/7 ans. C’est sûr que les enfants qui commencent avant 6 ou 7 ans auront un meilleur accent que les enfants qui commencent après.

Ca dépend aussi des mots. Certains mots sont plus faciles à prononcer que d’autres. Et attention aux mots anglophones qu’on utilise dans la vie de tous les jours. On dit par exemple souvent “hello” mais comme on ne prononce pas le “h” en français, on prononce le mot faux.

Un enfant qui aura commencé tôt aura forcément un meilleur accent.

 

Emeline: Le niveau obtenu dépend sûrement aussi de l’âge auquel l’enfant commence, s’il vient régulièrement, tous les ans etc mais pourriez-vous nous donner des informations sur le niveau auquel on peut s’attendre ?

Nicky: Oui, il dépend de tout ça mais aussi de l’enfant. Certains trouvent les maths simples, le français difficile… C’est pareil pour l’anglais. Certains peuvent commencer à 6 ans mais vont tout de suite se lancer.

 

Emeline: Quels conseils pourriez-vous donner aux parents pour que leur enfant optimise son apprentissage de l’anglais (ne pas parler à son enfant en anglais ou au contraire? Refaire des jeux, des chansons à la maison ? Etc…) ?

Nicky: Cela va dépendre de l’envie des parents, des familles. Mais aussi de leur niveau… Si l’on ne parle pas très bien mieux vaut peut-être éviter 🙂 parce qu’ils vont prendre de mauvaises habitudes, une mauvaise prononciation… Mais on peut toujours passer des chansons ou montrer de temps en temps des dessins animés en anglais. En effet, quand on a une image, on suit plus facilement et on associe des mots à ce qu’il se passe et cela aide beaucoup pour l’apprentissage.

Si on est à l’aise, on peut discuter avec nos enfants. Cela peut être seulement avec quelques mots comme “it’s sunny” car c’est facile à prononcer, même pour des francophones qui ne sont pas à l’aise en anglais. On peut partir sur des petites choses qui sont plus associées à l’anglais.

Remarque d’Emeline: Il existe aussi une application!

 

Emeline: Même si ce n’est pas moi qu’il faut convaincre :-), pourriez-vous nous expliquer quel est l’intérêt d’apprendre l’anglais si jeune ?

Nicky: On en revient à l’accent car plus on commencera tôt, plus notre accent sera bon. Surtout avant 6 ou 7 ans car on a la capacité physiologique de bien prononcer les mots.

Et si un enfant vient depuis qu’il est bébé, il est habitué à l’anglais. Il ne sera pas choqué s’il part dans un pays étranger. Même s’il ne comprend pas tout ce qui est dit, il sera à l’aise. Il comprendra plus facilement l’anglais car, avec des professeurs anglophones, son oreille sera habituée à entendre l’accent anglais.

Remarque d’Emeline: Apprendre une langue très tôt facilite aussi l’apprentissage des autres langues par la suite!

 

Nous allons maintenant faire une petite pause… nous nous retrouverons très vite pour parler cette fois des aspects plus “pratiques”, Nicky nous fera aussi visiter le centre d’Annecy et je vous ferai part de mon expérience personnelle à propos des Petits Bilingues!

 

Newsletter et planning de grossesse

Recherches utilisées pour trouver cet articlepetits enfants en anglaisapprenrde l4anglais aux petitsapprendre l\anglais aux bébésbien apprendre anglais comme un bébé
Partager

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *