Deux albums contre les chagrins

Voici deux albums qui font vraiment chaud au cœur!

Célestin le ramasseur du petit matin

Célestin le ramasseur du petit matin, chagrins

Album de Sylvie Poillevé et Mayalen goust

Age conseillé:

A partir de 3 ou 4 ans (avec discussions et explications bien sûr!) sachant que les adultes peuvent y trouver leur compte aussi :-)!

L’histoire:

Célestin ramasse les chagrins laissés ça et là dans des mouchoirs de toutes sortes. Il les dépose dans un grand sac qu’il rapporte chez lui. Mais ce sac devient de plus en plus lourd à porter, un nuage gris se forme au fond de lui et il finit par se mettre à pleurer. Il comprend qu’il porte trop de chagrins mais ne peut pas les remettre sur la terre… Alors, il décide de les laver

Ce que l’album apporte:

Il aborde le thème des chagrins dont il faut pouvoir se séparer pour qu’ils ne deviennent pas trop lourds à porter. Il véhicule l’idée que l’on peut toujours se débarrasser d’un chagrin même si sur le moment, cela peut sembler insurmontable.

On peut ensuite “mettre en scène” cet album en poursuivant la métaphore pour un enfant qui aurait du mal à “sortir” ses chagrin. On peut imaginer de vrais mouchoirs à mettre dans un sac puis à laver…

Remarque:

Douceur des illustrations, poésie des mots, beauté de l’histoire, vous l’aurez compris, j’adore!

Le conte chaud et doux des chaudoudoux

Album de Claude Steiner et Pef

Age conseillé:

Certains enfants peuvent “accrocher” à partir de 3 ans mais l’histoire est tout de même un peu longue donc ne pas hésiter à attendre 5 ou même 6 ans. Tout dépend de l’habitude qu’ils ont des histoires et de l’intérêt qu’ils leur portent!

L’histoire:

Il y a fort longtemps, Timothée et Marguerite étaient très heureux avec leurs deux enfants et leurs amis. Chaque enfant recevait à sa naissance un sac rempli de chaudoudoux. On en trouvait dès que l’on mettait la main dans son sac car ils étaient inépuisables. Ils permettaient à celui qui les recevait de se sentir tout doux et chaud. La sorcière Belzépha était en colère car les gens étaient tellement heureux qu’ils n’achetaient plus ses potions. Elle fit croire qu’il fallait économiser les chaudoudoux… Les gens se mirent à ne plus vouloir en donner et pour ne pas dépérir, se tournèrent vers les “froids-piquants” … ce qui les rendit malheureux.

Une jeune femme, suivie par les enfants, souhaite continuer à distribuer des chaudoudoux… Quel choix feront les grandes personnes?

Ce que le livre apporte:

Il aborde tellement de choses que chaque enfant pourra comprendre en fonction de sa maturité…

L’idée du partage gratuit,

Savoir que l’amour et la bienveillance entraînent l’amour et la bienveillance (et inversement…),

Donner sans rien n’attendre en retour pour rendre heureux et se rendre heureux,

Ne pas céder à la peur instaurée par une personne souhaitant monter les gens les uns contre les autres,

La responsabilité de nos choix, l’impact que notre comportement peut avoir sur les autres,

Etc…

On peut aussi créer des “chaudoudoux” (ou par extension des petits mots doux) et se les offrir pour se réchauffer le cœur en cas de besoin!

Remarque:

Un livre qui fait chaud au cœur, une très belle histoire qui mérite d’être lue!

J’aime les mots “chaudoudoux” et “froids-piquants“, ils parlent d’eux-mêmes, non?

Et vous, connaissez-vous des albums pour lutter contre les chagrins?

Newsletter et planning de grossesse

Recherches utilisées pour trouver cet articleles petit est devenir grand
Partager

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *